Brigitte Fossey & Béatrice Agénin - Sainte Thérèse de Lisieux : Correspondance volume 3 (avec sa sœur Céline)

Référence : 699 760-2

Grands Textes de l'Église

Sainte Thérèse de Lisieux

Description :

Ces fameux enregistrements de la correspondance de sainte Thérèse dite par Brigitte Fossey n'étaient pas disponibles depuis des années.

Les voici réédités dans une présentation rénovée.

Le troisième volume de cette collection est consacré à la correspondance échangée entre sainte Thérèse et sa sœur Céline, interprétée parBéatrice Agénin.

 L'ensemble est bouleversant.

Le Carmel de Lisieux a recueilli 266 lettres et billets de Thérèse Martin (45 documents), devenue Sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face (221 documents écrits au Carmel de 1888 à 1897). Tout a été publié dans la Correspondance Générale en deux tomes (Cerf-DDB-1972-1973), avec, quand c’était possible, les lettres des correspondants. Une édition intégrale des Lettres de Thérèse, intitulée Une Course de géant, est parue en 1983 (Cerf). « Précieux trésor que ces lettres, complément de son histoire »... écrivait l’Abbé Maurice Bellière à la prieure Mère Marie de Gonzague, le 24 novembre 1898, évoquant les onze autographes que lui avait adressés sa sœur spirituelle à partir du 21 octobre 1896. Ce jugement judicieux peut s’étendre à l’ensemble de la Correspondance, car il ne faut pas oublier que dans les Manuscrits autobiographiques, écrits par obéissance, Sœur Thérèse n’écrit pas sa « vie proprement dite », mais ses « pensées sur les grâces que le Bon Dieu a daigné lui accorder ». (Ms A 3r°). C’est dire que les lettres arrivent souvent à point pour nous révéler l’itinéraire humain et spirituel de « la plus grande Sainte des temps modernes » (Saint Pie X). Elles balisent l’histoire d’une âme, surtout lorsqu’elles s’adressent à sa sœur Céline ou à ses frères spirituels, dont l’Abbé Bellière. On ne peut que regretter la destruction par le Père Pichon de toutes les lettres de sa dirigée qui lui écrivait chaque mois au Canada. Mais, telle qu’elle nous est parvenue, cette correspondance demeure un trésor irremplaçable qui nous introduit en profondeur dans la vie cachée de l'inépuisable Thérèse. Elle sait s’adapter à chacun de ses correspondants. En « écoutant » ces lettres, on approche le mystère de celle qui voulait « rester petite » pour se livrer totalement à l’Amour Miséricordieux et partager sa découverte à ses relations, qui s’étendront, après sa mort, au monde entier.

 Guy Gaucher, évêque auxiliaire de Bayeux et Lisieux.

 

J'écris ces lignes avec un grand bonheur, car toute raison m'est bonne pour rendre grâce à celle que ses plus fervents amis et disciples appellent, avec tendresse, tout simplement Thérèse. Elle ne cesse de nous obtenir des faveurs précieuses. Mais la plus importante de toutes ne serait-elle pas le besoin, que beaucoup ressentent, de joindre à leur prière l'imitation : avoir en la miséricorde une foi d'enfant, comprendre que l'accomplissement des vouloirs du Père est la vraie manière de vivre, accepter d'être guidé vers « la table des pécheurs » afin d'aimer jusqu'à l'extrême de l'amour. Cette aventure de la sainteté, Thérèse l'a expliquée par écrit à sa sœur Céline. J'eus le privilège de voir Céline une année avant sa mort, à l'intérieur du Carmel. Je garde comme une relique l'image qu'elle voulut bien signer. Je lui confie ce merveilleux enregistrement.

 Frère A.-M. CARRÉ, O.P. de l'Académie française


Vous pouvez acheter cet album sur :

Brigitte Fossey & Béatrice Agénin - Sainte Thérèse de Lisieux : Correspondance volume 3 (avec sa sœur Céline) Brigitte Fossey & Béatrice Agénin - Sainte Thérèse de Lisieux : Correspondance volume 3 (avec sa sœur Céline) Brigitte Fossey & Béatrice Agénin - Sainte Thérèse de Lisieux : Correspondance volume 3 (avec sa sœur Céline)